• SoHo.K

Mon aventure couture

POURQUOI LE CAP COUTURE ?

1) Pour vous rassurer : et oui comme je propose des services de couture, le minimum pour moi était de pouvoir rassurer les personnes sur mes compétences. Qu'elles ont été vérifiés et validés par des professionnels.


2) Gérer mon temps : travailler sans mettre de côté (voire même zapper) la couture à nouveau. D'ailleurs, c'est une des raisons pour laquelle j'ai mis du temps à me lancer.

J'ai pas mal évoqué dans d'autres posts, que ma taille ne figurait pas dans les patrons proposés, mais le positif est que ça m'a obligé à apprendre à en faire (dans mon auto-apprentissage, j'ai pas mal cherché le livre qui servirait vraiment, et même si on peut lui trouver des défauts, ça reste mineur. Ce livre en vaut la peine et son argent !).

Suite à cette découverte, j'ai décidé de repousser mon inscription à 2022. J'ai complété les connaissances fournies par le CAP avec d'autres livres que j'avais qui prenaient plus la poussière qu'autre chose. J'ai travaillé concrètement 2 modèles du livre, comme j'ai continué à créer mes modèles j'en profitais pour améliorer mes techniques en me basant sur le livre. Donc pour l'examen, je me suis complètement penchée sur la partie histoire de la mode & technologie du textile (1 mois de révisions non stop et en plus j'étais malade !😅)

Lors des épreuves, j'ai été déstabilisée car je m'attendais à des questions sur la technologie du textile (comme la différence entre une fibre synthétique et artificielle ou définissez une armure...) mais non😄. Cette surprise m'a enlevé TOUT le stress que je pouvais avoir pour réussir, surtout pour la piqueuse plate car je n'en avais jamais utilisé avant l'examen.

J'ai révisé et visionné des vidéos pour savoir comment utiliser la piqueuse plate pour l'épreuve de fabrication.


Même si c'était foutu d'avance pour moi, je me suis donnée au max. Encore plus pour la fabrication car là, il s'agissait aussi de mettre à l'épreuve tout ce que j'ai acquis depuis 4ans : soit je donnais raison aux personnes qui sous-entendaient que mes connaissances n'avaient pas de valeur tant que je n'apprenais pas dans une école, formée "correctement". Soit je leur prouvais qu'ils avaient évidemment tord, et surtout, qu'il ne faut pas rabaisser les autodidactes, ni rabaisser tout court. Ce point là honnêtement, a été ma plus grosse pression pour ce CAP.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout